Robe de marié - Pierre Lemaitre

Robe de marié - Pierre LemaitrePierre Lemaître est né à Paris en 1956. Il a animé des cycles d'enseignement de la littérature. Il se consacre désormais à l'écriture, en tant que romancier et scénariste.

Ses autres oeuvres : - La trilogie Verhoeven (Travail soigné ; Alex ; Sacrifices) - Cadres noirs - Les grands moyens

Prix : 6,60 €

Nombre de pages : 314 pages

******

"Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir.
Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite ; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape...
Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique."

******

Normalement, ce genre de littérature, un peu policier, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais je l'ai trouvé d'occasion à moitié prix, et j'avais déjà vu des avis positifs sur ce livre, donc je me suis dit « pourquoi pas ? ». Une chose est sûre, je ne regrette pas du tout !

Ce livre est génial, et encore, c'est un euphémisme ! Quand je l'ai commencé, je l'ai trouvé un peu spécial, mais dès que l'intrigue à commencé à se dessiner, j'étais à fond dedans, je l'ai lu d'une traite.

Je ne sais pas par où commencer pour te raconter cette histoire incroyable, surtout sans dévoiler d'indices concernant l'intrigue !

Déjà, le roman est construit en trois parties.

Dans la première, on suit Sophie, une jeune femme qui d'entrée de jeu se déclare folle. On apprend qu'elle a vécu un drame, elle a perdu son mari et ce, dans des circonstances étranges.

De plus, on apprend qu'elle souffre souvent d'absences, des périodes qui vont de quelques secondes à quelques minutes, où elle ne se souvient plus de ce qu'elle a fait. Alors, elle note tout dans des carnets, mais elle ne se rapelle plus d'où elle les a mis. Au début, sa folie a commencé doucement, elle oubliait sa pilule, perdait des objets, ne se rappelait plus où elle avait garé sa voiture, réservait des places pour un opéra puis les annulait, oubliait qu'elle avait annulé et s'y rendait quand même, etc etc. Puis ça a été de pire en pire, jusqu'au drame. Sophie se dit responsable de la mort de sa belle-mère ainsi que de celle de son mari. Mais elle a réussi à se reconstruire et est devenue la nounou d'un petit garçon qui l'adore. Pourtant, de nouveau, les morts s'enchaînent, elle est une nouvelle fois impliquée dans des meurtres dont elle n'a aucun souvenir.

La première partie commence donc alors que Sophie est déjà folle, et est recherchée par la police pour ces fameux meurtres. On suit sa cavale, la façon dont elle essaie de s'en sortir, mais elle a l'air si fragile qu'on ne sait pas si elle pourra s'en sortir plus d'une journée avant que la police ne l'attrape (et je ne te dirais pas si elle y arrive :p).

La deuxième partie remonte un peu le temps, on retrouve Sophie, mais avant sa folie, on suit peu à peu la façon dont justement elle est devenue folle, et surtout on apprend pourquoi.

Et là, c'est le choc, la douche froide. Ça devient étrange, flippant, ça nous met mal à l'aise, on aimerait bien pouvoir l'aider, lui expliquer ce qui lui arrive et pourquoi, mais on doit rester là, en spectateurs impuissants.

Cette deuxième partie est ma préférée, c'est celle où l'on voit tout le talent de l'auteur, tout son génie, où on se dit qu'il faut être fou ou terriblement intelligent pour pouvoir inventer un truc pareil, et je peux te dire que la nuit où j'ai lu cette partie, je n'ai pas dormi tranquille !

La troisième partie, hélas, je ne peux pas t'en parler sous peine de te dévoiler toute l'histoire, mais elle n'est pas mal non plus. Je tiens à signaler, au passage, que la fin, en plus d'être très surprenante, nous fait enfin comprendre le titre, Robe de marié sans « e », et encore une fois c'est vraiment bien trouvé, je tire mon chapeau à l'auteur.

******

« Sur la table de nuit de l'autre côté du lit, elle sent la présence de la petite photo d'identité de Sophie qui est sa plus chère possession. Ce n'est pourtant pas grand-chose : le genre de portrait automatique et maladroit, sur fond terne, qui fait sale même neuf, qui vous navre quand il apparaît à la sortie de l'appareil, dont vous vous dîtes que, pour une carte de transport, « ça n'a pas d'importance », mais que vous recroisez toute l'année en vous désolant de vous trouvez si moche. » (p 252-253)


******

Pierre LemaîtreConclusion : Ce livre est un livre que je conseille à absolument tout le monde, même ceux qui n'aiment pas les policiers, car ça n'en est pas vraiment un, c'est plutôt une sorte de roman psychologique, une lecture dont on ne sort pas indemne et qui nous habite pendant un long moment.

Passe moi le jeu de mots, mais Pierre Lemaître est vraiment... un maître du suspense ! Voilà, il fallait bien que quelqu'un la fasse :)

Pierre Lemaitre

Commentaires (2)

1. la fée cassou (site web) 10/12/2012

Je me suis encore fait avoir, j'ai voulu laissé un petit message sur cet article, mais j'ai failli l'envoyé sur la citation du jeudi!
En tout cas voilà encore un livre qui me donne bien envie! Surtout de voir la deuxième partie!!!!

2. jiill (site web) 11/12/2012

Lol, oui c'est vraiment pénible ce système^^
La deuxième partie est vraiment ma préférée, mais c'est aussi la plus flippante. Enfin pas vraiment "flippante", mais tu te dis que t'aimerais vraiment, mais vraiment pas que ça t'arrive !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×