La femme du vampire - Nina Blazon

La femme du vampire - Nina BlazonNina Blazon est née en 1969. Elle a publié plusieurs romans fantastiques et historiques. Elle est passionnée d'histoire, très attachée aux mœurs et croyances populaires de l'Europe de l'Est et à l'histoire scientifique, médico-historique des vampires.

Nombre de pages : 391 pages

Prix : 16€

******

"Au XVIIIe siècle, en Serbie, la jeune Jasna est vendue par son père à Jovan, un riche propriétaire, qui cherche une épouse pour son fils Danilo.
Elle quitte alors ses soeurs et la maison paternelle pour s'installer dans les trois mystérieuses tours de la famille Vukovic. Très vite, Jasna réalise que son mari cache un sombre secret. Une fois le mariage célébré, il ne l'approchera plus jamais. Des faits effrayants se produisent : morts suspectes de villageois, moutons égorgés, chevaux blessés... Danilo serait-il un vampire ? C'est avec Dusan, un bûcheron fantasque - le seul à lui avoir tendu la main -, que Jasna va découvrir toute la vérité."

******

J'ai vraiment eu une bonne suprise en lisant ce livre. En effet, en l'achetant je m'attendais un peu à un truc du genre Twilight (en partie à cause du titre et de la couverture), mais en fait, je me gourrais complètement en pensant ça car ça n'a rien à voir ! Et finalement, tant mieux :)

Je te fais un petit topo : une jeune fille, Jasna, vit avec son père (alcoolique et violent) et ses cinq soeurs. Sa mère est décédé quelques temps auparavant ainsi que l'une de ses soeurs aînées. Ils vivent dans la misère et la pauvreté, dans un coin un peu reculé de leur village, en Serbie. Une nuit, un marchand étranger, Jovan Vukovic frappe chez eux pour s'abriter d'un orage violent. Il s'avère que ce marchand est riche (surtout comparé à eux) et qu'il cherche une épouse pour son fils, Danilo (et comme par hasard, il tombe chez un mec qui a pas moins de six filles). Pour le père de Jasna, ses filles ne sont que des poids inutiles (alors qu'elles participent toutes au travail de la ferme) et il rêve de s'en débarrasser (mais pas non plus de les tuer hein). On apprend d'ailleurs qu'il battait souvent sa femme car elle était "incapable" de lui donner un fils. Donc, quelle aubaine que ce marchand cherche une femme pour son rejeton ! Le père veut lui donner (ou plutôt lui vendre) sa fille aînée, Jelka, mais celle-ci est déja promise à un jeune homme parti en guerre. Donc, comme il faut suivre l'ordre de naissance, on lui propose la deuxième, Bela. Or ; Bela a quelques petits... problèmes. Elle passe pour une folle auprès des gens du village, car les phrases qu'elle prononce sont sans queue ni tête et font carrément flipper ("Sang de corbeau et orage de loup"). Au tour de Jasna. Bien sûr, du haut de ses quinze ans, on ne lui demande pas son avis et l'affaire est bouclée en deux deux. L'après-midi même elle part en abandonnant ses soeurs, sa maison et son cheval Noiraud, auquel elle tenait beaucoup, pour un pays et surtout un mari dont elle ne sait rien. Courageuse, elle tente plusieurs fois de s'échapper, mais sans succès. Ensuite, tout va très vite. A peine arrivée, on la marie le jour même à Danilo, sans même les emmener à l'Eglise (on les marie dans la chapelle de la demeure), et sans respecter la coutume qui veut que les mariages se fassent en automne, ce qui déplaît fortement à Jasna qui est très croyante. A partir de là, rien ne va plus. Il se passe des choses bizarres dans le domaine, et Jasna a l'impression que tout le monde lui cache des choses, y compris Nema, la servante muette qui est la seule à lui témoigner un peu de sympathie. Ce qui l'intrigue le plus, c'est la tour calcinée du domaine dont tout le monde semble avoir peur. De plus, au village, tout le monde se méfie de la famille Vukovic et les habitants l'évitent. On lui interdit même de se rendre à l'église car c'est une étrangère, et c'est bien connu, les étrangers sont tous dangereux. Mais elle ne se laisse pas abattre et continue ses recherches. Elle rencontre Dusan, un bûcheron nomade, qui va, au fil du temps, devenir son seul et unique ami. Mais d'autres faits étranges se passent, des bêtes sont retrouvées mortes, Jasna voit un visage démoniaque à la fenêtre, des objets disparaissent chez elle, et bientôt on ne tarde pas à parler d'un oudir, qui serait en lien avec la famille Vukovic. En français, un vampire...

Tout d'abord, le contexte. Ca se passe en Serbie, qui est sûrement, je n'en doute pas, un très beau pays, mais niveau noms etc. j'ai vraiment eu beaucoup de mal. A part certains assez faciles comme Jasna, Siméon ou même Dalino, tous les autres noms se ressemblent pour moi, et j'ai eu un mal fou à savoir qui était qui ! Pareil pour les noms de lieux, c'est un bordel pas possible de s'y retrouver. Cependant, point positif, au début du roman il y a un petit guide pour savoir comment prononcer certaines lettres (parce que non, ça ne ressemble pas du tout au français, par exemple C se prononce "tch"). C'est assez sympa à lire, mais si pour les deux premiers chapitres je retournais m'y référer, j'ai vite abandonné et je lisais les nom comme ils étaient écrits. Mais bon, ça rajoute un petit charme à l'histoire, et c'est un parti pris. D'ailleurs ça nous plonge un peu plus dans le mythe du vampire, style Vlad l'empaleur toussa toussa, car ne l'oublions pas, les origines du mythe du vampire viennent de lui (et donc de Valachie), ce qui fait que c'est bien plus crédible (je trouve) quand l'histoire se passe dans les pays de l'Est plutôt qu'aux Etats-Unis par exemple.

Passons à l'histoire. Enfin, plus précisémment aux recherches qu'a fait l'auteure pour bien maîtriser son sujet. Elle sait de quoi elle parle, et ça se voit. Elle a dû énormément se documenter pour écrire ce livre et j'ai adoré apprendre toutes ces choses sur les coutumes et les croyances en Serbie ! Par exemple, savais-tu que si un homme mourait sans avoir été marié, son âme ne pouvait pas trouver le repos car c'est comme si il n'avait pas accompli sa destinée. Du coup, on lui trouve une femme, et on les marie "sur la tombe". Oui oui, sur la tombe, on ouvre le cercueil et on marie le mort à la fille désignée. Ensuite, elle doit porter le deuil et vivre dans la famille de son "mari" pendant quarante jours. Ensuite elle peut se remarier (c'est juste hyper glauque !). Ou encore, quand quelqu'un meurt on met du pavot sur sa tombe, comme ça le mort ne peut pas se relever tant qu'il n'a pas fini de compter tous les grains.

Enfin bref, on est plongé dans le folklore des pays de l'Est et c'est vraiment super ! Ca donne une dimension presque documentaire, historique à ce livre, et je l'ai apprécié d'autant plus.

Quant à l'intrigue, elle m'a bien plu aussi. Le roman est à la première personne, c'est donc Jasna qui nous raconte elle-même ce qui lui arrive et comment elle ressent tous ces bouleversements. Elle est attachante, car malgré le contexte (XVIIIe, la place des femmes dans la société, soumises à leur père puis à leur mari, en Serbie en plus) c'est une battante, et elle ne se laisse pas faire, au risque de s'en prendre une. De plus, malgré sa peur elle est bien décidé à découvrir ce qu'il se passe et à braver les interdits. Elle n'est pas gnangnan comme certaines héroïnes, et franchement ça fait du bien :) J'ai aussi beaucoup aimé Dusan, ce sont les deux personnages que j'ai préféré.

L'histoire est très bien écrite et on est vraiment en suspense jusqu'au bout ! Quant à la fin, elle est plus que surprenante ! L'histoire est bien loin de tout ce qu'on connaît sur les vampires, avec les histoires d'amour gnangnan et tout, et en plus l'auteure nous explique à la fin qu'elle s'est inspirée de faits réels, ce qui donne au livre une dimension encore plus sombre. C'est vraiment très crédible, et on se rend compte que le moindre détail est important.

Je vais d'ailleurs sûrement le relire, car maintenant que je connais le fin mot de l'histoire je vais avoir un oeil neuf sur des événements que je ne comprenais pas toujours.

Ca va être bien !

******

"L'ÉTRANGER FRAPPA À NOTRE PORTE au milieu de la nuit. Réveillée en sursaut, je prêtai l'oreille. Lazar Kosac ! pensai-je, la gorge serrée et le coeur battant. Dans la pénombre de la chambre, je m'aperçus que Bela s'était elle aussi redressée dans son lit. Au dehors, l'un des nombreux orages de printemps sévissait.
- Femme morte, murmura ma soeur. Pavot et plumes de pigeon.
- Dors, Bela, dors, chuchotai-je en me glissant hors du lit.
Mon père était déjà levé, j'entendais son pas traînant et irrégulier. Une porte grinça. Puis, légers comme un trottinement de souris, les pas pressés de mes petites soeurs. En descendant l'escalier, je vis leurs visages dans l'ombre de la porte. Majda, la plus jeune, clignait encore des yeux dans un demi-sommeil en serrant dans ses doigts un bout de sa chemise, comme pour retenir son dernier rêve. Derrière elle se trouvait ma soeur aînée, Jelka. Elle tenait déjà en main la hache quelle savait manier comme presque personne d'autre, ici en haut ou dans le village d'en bas.
- Prends le gourdin ! m'ordonna-t-elle.
Elle n'eut pas besoin de me le dire deux fois. Je me précipitai vers le crochet au mur, auquel pendait le bois noueux. Je le sentis lourd et familier dans ma main; mes doigts en connaissaient chaque entaille, chaque creux.
Un poing martela de nouveau notre porte.
- Ouvrez ! retentit une voix d'homme. Au nom de Dieu, laissez-moi entrer !" (Chapitre I)

******

"Comme la lumière des lampes ne parvenait pas à éclairer l'arrière de la tour, je ne pus que deviner ses traits en cette nuit de nouvelle lune.

- Sinistre, pas vrai ? murmura-t-il nerveusement. Sais-tu que le loup en est responsable ? Chaque jour, il mange un bout de lune jusqu'à ce qu'il fasse assez sombre pour lui permettre de croquer le mouton sans être vu. Il s'en empiffre à tel point qu'il laisse ensuite la lune tranquille jusqu'à ce qu'elle soit de nouveau pleine." (p. 176)

******

Conclusion : Ce fut donc une très bonne découverte que je te conseille vraiment, mais surtout ne te fie pas à la couverture ni au titre ! Cependant, même si l'histoire est bien, je ne me suis pas tellement attachée aux personnages, mais ça vaut vraiment le coup pour toutes ces infos sur le mythe originel du vampire !


Nina Blazon

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site