La malédiction de l'épouvanteur - Tome 2 - Joseph Delaney

La malédiction de l'épouvanteurJoseph Delaney est né en 1945 à Preston, en Angleterre. Il a tout d'abord exercé la profession de professeur d'anglais spécialisé en littérature fantastique. Sa carrière d'écrivain a commencé avec le livre Mercer's Whore sous le pseudonyme de J. K. Haderack. Spécialisé dans les romans de jeunesse, il a ensuite utilisé son véritable nom pour écrire le cycle The Wardstone Chronicles (littéralement « Les Chroniques de la pierre des Ward ») connu officieusement comme la série de l'Épouvanteur. Il vit en Angleterre avec sa famille dans le Lancashire, où il puise son inspiration pour son œuvre.

Nombre de pages : 361 pages

Prix : 11€90

Feuilleter un extrait ici.

Site sur la série ici.

******

"Voilà six mois que tu es l'apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. A présent, l'obscur t'a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l'obscur d'avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C'est pour cela que je t'ai donné la vie."

L'Épouvanteur et son apprenti, ornas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l'Épouvanteur n'a jamais réussi à vaincre. On l'appelle le Fléau. Tandis que Thomas et M. Gregory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le Fléau n'est pas leur seul ennemi. L'inquisiteur est arrivé à Priestown. Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l'obscur! Thomas et son maître survivront-ils à l'horreur qui s'annonce?

******

Encore une fois, la couverture de ce tome est vraiment magnifique ! Je ne vais pas t'en parler pendant 107 ans, mais vraiment je trouve qu'on a de la chance de les avoir :)

Je vais à nouveau te répéter l'avertissement écrit sur la 4e de couverture, afin que tu sois tout de suite plongé(e) dans l'ambiance et que tu sache à quoi t'attendre :

"Attention, histoire à ne pas lire la nuit..."

"Pour les lecteurs avertis."

"Cet ouvrage comporte des scènes susceptibles de perturber les jeunes lecteurs."

Ce deuxième tome est un peu plus sanglant que le premier, mais toujours pas de quoi t'empêcher de dormir la nuit, donc pas de panique !

Dans ce tome, qui commence 6 mois après le premier, Tom et son maître vont devoir affronter une créature de l'obscure très puissante : le Fléau. Elle a été enfermée dans les catacombes de la cathédrale de Priestown, et l'épouvanteur n'a jamais réussi à la vaincre. Malheureusement, elle gagne en puissance et arrive désormais à contrôler certains habitants en s'infiltrant dans leur esprit. Un autre problème se pose : l'inquisiteur est arrivé à Priestown, et Tom et son maître vont devoir ruser pour faire leur travail sans se faire remarquer, car ils risquent le bûcher, les épouvanteurs étant souvent accusés de traiter avec l'obscur.

On en apprend un peu plus sur la mère de Tom ainsi que sur Alice, en qui l'épouvanteur n'a aucune confiance mais que Tom apprécie beaucoup, et qui est un sujet constant de dispute entre eux. On rencontre aussi beaucoup de nouveau personnages, dont certains membres de la famille de l'épouvanteur.

J'apprécie toujours autant la plume de Joseph Delaney, et Tom a gagné en maturité dans ce tome qui est toujours aussi intéressant.

"Une boule m'obstruait la gorge. Je me sentais chez moi dans la maison de l'épouvanteur ; j'aimais ses leçons, nos conversations, et même les moments terribles où nous devions affronter l'obscur. Je redoutais de perdre tout cela, et l'idée que mon maître puisse être brûlé vif m'emplissait d'horreur.

Maman avait raison. J'avais eu des doutes sur mes capacités à devenir l'apprenti de l'épouvanteur ; j'avais craint la solitude. Elle m'avait affirmé que mon maître, bien qu'étant mon professeur, finirait par être mon ami. Je ne savais pas si c'était vraiment le cas, car il s'était souvent montré dur et sévère. Mais, oui, s'il disparaissait, il me manquerait." (p. 187)

Joseph DelaneyConclusion : Un deuxième tome prometteur et toujours aussi bien écrit, avec des personnages attachants et une intrigue prenante.

Voilà également l'autre version de la couverture (qu'on a la chance de ne pas avoir), que je trouve aussi banale que la précédente.

The Spook's curse

Joseph Delaney

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×