Victoria Hislop

L'île des oubliés - Victoria Hislop

L'île de -oubliés - Victoria Hislop Victoria Hislop, née en 1959, a travaillé comme journaliste avant de devenir auteure. Son premier roman, The island a été un véritable bestseller au Royaume-Uni.

Autres romans : The island (en anglais, 2006) ; Return (en anglais, 2009) ; Le fil des souvenirs (2013)

Nombre de pages : 519 pages

Prix : 7,90 €

Prix des lecteurs, sélection 2013

******

"L'été s'achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d'archéologie, a choisi de s'y rendre parce que c'est là que sa mère est née et a vécu jusqu'à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l'histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l'île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux... et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d'une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets... Bouleversant plaidoyer contre l'exclusion, L'Île des oubliés, traduit dans vingt-cinq pays et vendu à plus de deux millions d'exemplaires, a conquis le monde entier."

******

Par où commencer avec ce livre dont l'histoire s'étale sur quatre générations ?

Alexis, une anglaise d'origine crétoise d'une vingtaine d'année, va partir en vacance en Crète avec son petit ami. Avant son départ, elle se décide enfin à demander à sa mère, Sophia, des informations sur ses origines, la seule chose qu'elle sait étant que sa mère a vécu à Plaka jusqu’à ses 18 ans. A son grand étonnement, Sophia accepte et lui remet une lettre pour une de ses vieilles amies restée là-bas, Fontini, lui demandant de raconter à sa fille tout ce qu'elle sait sur l'histoire de sa famille.

Commence alors pour Alexis un étonnant voyage à la découverte de ses origines, afin de comprendre son passé et pourquoi pas, son présent.

Ce roman est divisé en quatre parties, une pour chaque génération. La première est consacrée à Alexis, la deuxième à Eleni et Giorgis, ses arrières-grands-parents, la troisième à Anna et Maria, leurs deux filles, et enfin la quatrième à Sophia.

Giorgis est un petit pêcheur très attachant que la vie n'a pas épargné, mais qui ne se plaint jamais.

Eleni, qui est maitresse d'école, est très apprécié des habitants de Plaka ainsi que de ceux de Spinalonga, et son départ pour l'île a réuni et attristé tout le village.

Anna, qui est l'ainée, est égoïste et a un sale caractère, tout le contraire de sa petite soeur Maria qui est très altruiste et se dévoue à sa famille, faisant passer son bonheur personnel après celui de son père, quitte à renoncer à ses rêves.

On suit de près la vie de ces quatre personnages ainsi que celle des personnes qui gravitent autour d'elle. On voit une famille brisée lorsque Eleni découvre qu'elle est atteinte de la lèpre et doit quitter son mari et ses deux petites filles pour Spinalonga, l'île où tous les lépreux sont envoyés sans aucun espoir de retour. Pourtant, comme on va le découvrir avec elle, la vie à Spinalonga n'est pas si terrible que cela, et elle finit presque par s'y plaire, malgré la présence quotidienne de la maladie autour d'elle et sa famille qui lui manque. Mais la vie sur l'île n'est pas facile, le gouvernement donne peu de subventions et les malades, qui sont pour certains très faibles, n'ont ni eau courante, ni électricité, ni chauffage. En plus, l'une des règles de l'île m'a vraiment attristée : lorsque des couples de forment sur l'île (certains peuvent vivre des dizaines d'années avant que la maladie ne commence à les affecter vraiment) et qu'ils ont un enfant, si celui-ci est sain il est arraché à ses parents pour être adopté par une famille crétoise. L'île de Spinalonga, source : http://www.ferries.gr/excursions/spinalonga.htm

L'île de Spinalonga, qui a vraiment existé, est au centre de l'histoire, et on voit que l'auteure s'est vraiment documentée sur l'histoire de l'île, sur la lèpre, de même que sur les traditions grecques qui sont très détaillées et très présentes, donnant ainsi une dimension vraiment intéressante au livre. L'histoire des personnages se recoupe également avec l'Histoire : la guerre, l'occupation des allemands, l'amélioration des conditions de vie, le remède à la lèpre, ...

Ce roman est à la fois un mélange d'Histoire, de traditions, d'amour, de haine et de tristesse qui s'étale sur près de 70 ans et ne laisse pas indifférent, bien que parfois l'intrigue soit un peu "gnangnan", rapport aux nombreuses histoires d'amour.

******

"La vie des fillettes n'aurait pas été plus bouleversée si une tornade les avait emportées et déposées à Santorin. Elles suivaient une routine monotone, jour après jour, car seule une succession d'actions mécaniques leur donnait le courage de quitter leur lit le matin. Anna rechignait en permanence, s'interrogeant sur la raison d'être des choses ; Maria acceptait tout sans poser de questions. Elle savait que se plaindre ne servait à rien, sinon peut-être à aggraver la situation. Sa soeur ne possédait pas une telle sagesse." (p. 112)

"Mi-janvier, son père lui annonça que Fontini avait donné le jour à un garçon. Maria voulut connaître tous les détails.

- Comment s'appelle-t-il ? A quoi ressemble-t-il ? Combien pèse-t-il ?

- Mattheos, il ressemble à un bébé et je n'ai pas la moindre idée de son poids. A peu près autant qu'un sac de farine, je présume." (p. 356)

******


Victoria HislopConclusion : Un roman sympathique à lire, surtout si tu aimes l'histoire, mais dont l'intrigue essentielle reste les histoires d'amour sur fond de lèpre (pas très glamour hein ?). Ça n'empêche que j'ai passé un très bon moment et que je ne regrette absolument pas ma lecture :)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site