Joseph Delaney

Les sorcières de l'épouvanteur - Joseph Delaney

Les sorcières de l'épouvanteurJoseph Delaney est né en 1945 à Preston, en Angleterre. Il a tout d'abord exercé la profession de professeur d'anglais spécialisé en littérature fantastique. Sa carrière d'écrivain a commencé avec le livre Mercer's Whore sous le pseudonyme de J. K. Haderack. Spécialisé dans les romans de jeunesse, il a ensuite utilisé son véritable nom pour écrire le cycle The Wardstone Chronicles (littéralement « Les Chroniques de la pierre des Ward ») connu officieusement comme la série de l'Épouvanteur. Il vit en Angleterre avec sa famille dans le Lancashire, où il puise son inspiration pour son œuvre.

Nombre de pages : 216 pages

Prix : 11,90 €

******

Saviez vous que l'Epouvanteur John Gregory était prêt a tout pour garder près de lui Meg Skelton. la lamia dont il est tombé follement amoureux ? Que la sorcière Dora a été débusquée et torturée par un redoutable Inquisiteur ? Que la plus redoutable des tueuses, Grimalkin, a eu un bel enfant avec le Malin ? Qu'Alice a affronté une immonde créature mangeuse de cerveaux chez Lizzie l'Osseuse ? Et enfin, que Tom Ward a combattu une divinité celte quand il était en formation avec Bill Arkwright ? Un recueil de cinq récits fascinants et effrayants à souhait ! Des révélations palpitantes sur les personnages les plus importants de la saga de l'Epouvanteur !

******

En tant que fan de la série l'Epouvanteur, je ne pouvais pas passer à côté de ce hors-série, censé nous en apprendre plus sur les sorcières qu'ont côtoyé de près ou de loin Tom Ward et son maître.

Je te parlerai des cinq nouvelles globalement  car elles sont tellement courtes que si je faisais un avis sur chacune il y aurait énormément de spoilers.

Tout d'abord, le même avertissement que sur les autres livres de la série :

"Attention, histoire à ne pas lire la nuit..."

"Pour les lecteurs avertis."

"Cet ouvrage comporte des scènes susceptibles de perturber les jeunes lecteurs."

Mais toujours pas de quoi vraiment flipper :)

Il faut savoir que ce hors-série est fait, à l'origine, pour être lu avant le tome IX. L'ordre est important car sinon la partie sur Grimalkin ne t'apportera pas grand chose de plus (pour ma part je ne l'ai même pas lue) puisque c'est exactement ce qu'on trouve dans le neuvième tome. Par contre, il ne faut pas la lire avant le tome VIII, sinon tu apprendras trop de trucs qui te gâcheront le suspense.

Les cinq nouvelles portent chacune sur une sorcière importante de la série : Meg, la sorcière Dora, Grimalkin, Alice, et La Morigan.

Celle que j'ai le moins aimé concerne la sorcière Dora car on dirait vraiment que Joseph Delaney l'a écrite juste parce qu'il lui manquait une nouvelle pour avoir le compte, et on y apprend vraiment peu de choses.

Par contre, toutes les autres m'ont beaucoup plus, surtout celles sur Alice et sur Meg.

Dans la nouvelle où Tom combat la divinité celte, on apprend beaucoup de choses qui nous éclairent sur le tome VIII, mais encore une fois il ne faut surtout pas la lire avant !

Comme pour Je suis Grimalkin, la nouvelle sur Alice laisse supposer un tome raconté par Alice, Je suis Alice, qui je pense (j'espère !) devrait arriver prochainement. On croise les doigts !

Joseph DelaneyConclusion : Un recueil de nouvelles sympa et agréable à lire, où l'on retrouve l'ambiance de la série, mais avec des nouvelles qui ne sont vraiment pas toutes au même niveau.

La malédiction de l'épouvanteur - Tome 2 - Joseph Delaney

La malédiction de l'épouvanteurJoseph Delaney est né en 1945 à Preston, en Angleterre. Il a tout d'abord exercé la profession de professeur d'anglais spécialisé en littérature fantastique. Sa carrière d'écrivain a commencé avec le livre Mercer's Whore sous le pseudonyme de J. K. Haderack. Spécialisé dans les romans de jeunesse, il a ensuite utilisé son véritable nom pour écrire le cycle The Wardstone Chronicles (littéralement « Les Chroniques de la pierre des Ward ») connu officieusement comme la série de l'Épouvanteur. Il vit en Angleterre avec sa famille dans le Lancashire, où il puise son inspiration pour son œuvre.

Nombre de pages : 361 pages

Prix : 11€90

Feuilleter un extrait ici.

Site sur la série ici.

******

"Voilà six mois que tu es l'apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. A présent, l'obscur t'a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l'obscur d'avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C'est pour cela que je t'ai donné la vie."

L'Épouvanteur et son apprenti, ornas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l'Épouvanteur n'a jamais réussi à vaincre. On l'appelle le Fléau. Tandis que Thomas et M. Gregory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le Fléau n'est pas leur seul ennemi. L'inquisiteur est arrivé à Priestown. Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l'obscur! Thomas et son maître survivront-ils à l'horreur qui s'annonce?

******

Encore une fois, la couverture de ce tome est vraiment magnifique ! Je ne vais pas t'en parler pendant 107 ans, mais vraiment je trouve qu'on a de la chance de les avoir :)

Je vais à nouveau te répéter l'avertissement écrit sur la 4e de couverture, afin que tu sois tout de suite plongé(e) dans l'ambiance et que tu sache à quoi t'attendre :

"Attention, histoire à ne pas lire la nuit..."

"Pour les lecteurs avertis."

"Cet ouvrage comporte des scènes susceptibles de perturber les jeunes lecteurs."

Ce deuxième tome est un peu plus sanglant que le premier, mais toujours pas de quoi t'empêcher de dormir la nuit, donc pas de panique !

Dans ce tome, qui commence 6 mois après le premier, Tom et son maître vont devoir affronter une créature de l'obscure très puissante : le Fléau. Elle a été enfermée dans les catacombes de la cathédrale de Priestown, et l'épouvanteur n'a jamais réussi à la vaincre. Malheureusement, elle gagne en puissance et arrive désormais à contrôler certains habitants en s'infiltrant dans leur esprit. Un autre problème se pose : l'inquisiteur est arrivé à Priestown, et Tom et son maître vont devoir ruser pour faire leur travail sans se faire remarquer, car ils risquent le bûcher, les épouvanteurs étant souvent accusés de traiter avec l'obscur.

On en apprend un peu plus sur la mère de Tom ainsi que sur Alice, en qui l'épouvanteur n'a aucune confiance mais que Tom apprécie beaucoup, et qui est un sujet constant de dispute entre eux. On rencontre aussi beaucoup de nouveau personnages, dont certains membres de la famille de l'épouvanteur.

J'apprécie toujours autant la plume de Joseph Delaney, et Tom a gagné en maturité dans ce tome qui est toujours aussi intéressant.

"Une boule m'obstruait la gorge. Je me sentais chez moi dans la maison de l'épouvanteur ; j'aimais ses leçons, nos conversations, et même les moments terribles où nous devions affronter l'obscur. Je redoutais de perdre tout cela, et l'idée que mon maître puisse être brûlé vif m'emplissait d'horreur.

Maman avait raison. J'avais eu des doutes sur mes capacités à devenir l'apprenti de l'épouvanteur ; j'avais craint la solitude. Elle m'avait affirmé que mon maître, bien qu'étant mon professeur, finirait par être mon ami. Je ne savais pas si c'était vraiment le cas, car il s'était souvent montré dur et sévère. Mais, oui, s'il disparaissait, il me manquerait." (p. 187)

Joseph DelaneyConclusion : Un deuxième tome prometteur et toujours aussi bien écrit, avec des personnages attachants et une intrigue prenante.

Voilà également l'autre version de la couverture (qu'on a la chance de ne pas avoir), que je trouve aussi banale que la précédente.

The Spook's curse

L'apprenti épouvanteur - Tome 1 - Joseph Delaney

L'pprenti épouvanteur - T1- Jospeh DelaneyJoseph Delaney est né en 1945 à Preston, en Angleterre. Il a tout d'abord exercé la profession de professeur d'anglais spécialisé en littérature fantastique. Sa carrière d'écrivain a commencé avec le livre Mercer's Whore sous le pseudonyme de J. K. Haderack. Spécialisé dans les romans de jeunesse, il a ensuite utilisé son véritable nom pour écrire le cycle The Wardstone Chronicles (littéralement « Les Chroniques de la pierre des Ward ») connu officieusement comme la série de l'Épouvanteur. Il vit en Angleterre avec sa famille dans le Lancashire, où il puise son inspiration pour son œuvre.

Nombre de pages : 275 pages

Prix : 13,50€

Site sur la série ici.

******

"L’Épouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d’être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu’un le fasse. Il faut que quelqu’un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable."

Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence…

******

Tout d'abord, je vais te répéter l'avertissement écrit sur la 4e de couverture, afin que tu sois tout de suite plongé(e) dans l'ambiance et que tu sache à quoi t'attendre :

"Attention, histoire à ne pas lire la nuit..."

"Pour les lecteurs avertis."

"Cet ouvrage comporte des scènes susceptibles de perturber les jeunes lecteurs."

Bon, je te rassure, ces avertissements sont un peu exagérés. C'est vrai qu'il y a beaucoup de scènes où il y a du sang, de gens qui meurent etc, mais autant j'ai horreur du sang en général, autant là, ça ne m'a absolument rien fait. Donc pas de soucis de ce côté là.

Maintenant, laisse-moi te parler de la couverture, que je trouve superbe. La photo ne lui rend pas justice, mais il s'agit d'une imitation cuir, avec les écritures et le dessin en relief, et qui est du plus bel effet dans une bibliothèque. J'adore l'esprit épuré, ça change des romans de fantasy qu'on trouve en librairie et qui se ressemblent tous, et c'est d'ailleurs grâce à ça que j'ai repéré ce livre.

Tom Ward est le septième fils d'un septième fils, et en cette qualité il ressent des choses que seuls les septièmes fils ressentent (un grand froid lors de l'approche de l'obscur, la capacité de voir les esprits...), ce qui les privilégie pour devenir épouvanteurs. Cependant, avant de pouvoir lutter seul contre les forces de l'obscur, un futur épouvanteur doit d'abord être en apprentissage durant cinq ans chez un autre épouvanteur. Les habitants du Comté, bien qu'ils fassent appel à eux pour les débarrasser des esprits et autres gobelins qui les harcèlent, craignent les épouvanteurs et font tout pour les éviter, craignant qu'ils n'attirent l'obscur chez eux. On peut donc comprendre que le jeune Tom ne soit pas hyper jouasse à l'idée de devenir l'apprenti de John Gregory et d'en faire son métier. Cependant, sa mère, qui n'est pas tout à fait comme les autres, l'encourage dans cette voie car d'après elle, son fils va devenir le plus grand épouvanteur jamais connu, le premier à faire trembler l'obscur, le seul espoir du Comté. Il a donc une lourde responsabilité et sa tâche ne sera pas de tout repos.

Dans ce premier tome, Joseph Delanay plante le décors pour ses futurs tomes et met en place l'intrigue principale de la série : Qui est vraiment la mère de Tom ? Qui est cette mystérieuse  Alice ? Et pourquoi Tom serait le seul à pouvoir se dresser contre l'obscur ? A côté de cela, on assiste aux premiers pas de Tom en tant qu'apprenti épouvanteur, ses doutes, ses craintes, son envie fréquente d'abandonner ainsi que ses erreurs de débutant ; on apprend également beaucoup de choses sur le monde de l'obscur, en particulier à propos des sorcières. Tom n'a que 12 ans, et comme c'est lui le narrateur, je trouve que cela se ressent un peu. Heureusement il gagne en âge (forcément) et en maturité à chaque tome, et ceux-ci sont de mieux en mieux !

J'aime beaucoup la narration et la façon d'écrire de Joseph Delaney. Son écriture est simple, sans chichi, et elle rend bien compte de l'état d'esprit de Tom.

Les livres finissent toujours de la même manière : Tom nous explique avoir écrit ce récit de mémoire et expose sa situation actuelle.

Ce livre se lit d'une traite car l'histoire est vraiment captivante (et aussi parce que c'est écrit gros :) ). Une fois que tu l'auras commencé, tu ne pourras plus le lâcher et tu voudras absolument connaître la suite (il y a neuf tomes pour l'instant, treize sont prévus, il me semble).

"Nous sommes l'un et l'autre le septième fils d'un septième fils, et nous avons le don de voir ce que les autres ne voient pas. Ce don est parfois une malédiction. Si nous avons peur, certains êtres se nourriront de cette peur ; notre peur les rend plus forts. Le seul moyen de leur tenir tête, c'est de te concentrer sur ce que tu vois et de cesser de penser à toi. C'est toujours efficace." (p. 31)

"J'ai écrit ce récit de mémoire, en me servant également de mon cahier et de mon journal. (...) Je ne suis qu'un apprenti, mais un jour, je serais l'épouvanteur." (p. 275)

joseph-delaney.jpgConclusion : Un livre prometteur et captivant, avec des personnages très attachants. Pour tout te dire, ça fait bien longtemps que je n'avais pas été autant emballée par une série (la dernière fois, c'était Everworld, par K. A. Applegate) !

P.S. : Je trouve que Joseph Delaney ressemble beaucoup à l'idée que je me fais de John Gregory :)

Et voici l'autre couverture, celle sortie aux États-Unis, Angleterre et compagnie je crois. Alors, laquelle tu préfères ? Pour moi il n'y a pas photo, la nôtre est terriblement plus classe !

The spook's apprentice - T1

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site