Jonathan Safran Foer

Extrêmement fort et incroyablement près - Jonathan Safran Foer

J'ai lu ce livre il y a un petit moment, mais puisqu'il est sorti au cinéma il y a pas longtemps, peut-être que certains seront tentés d'acheter le bouquin :) So !

 Extremement fort incroyablement près - Jonathan Safran Foer.jpgJonathan Safran Foer, né le 21 février 1977, est un écrivain américain.

Autres romans : Tout est illuminé (2002) ; Faut-il manger les animaux ? (2009)

Nombre de pages : 424 pages

Prix : 22€30

******

"Oskar Schell est inventeur, entomologiste, épistolier, francophile, pacifiste, consultant en informatique, végétalien, origamiste, percussionniste, astronome, collectionneur de pierres semi-précieuses, de papillons morts de mort naturelle, de cactées miniatures et de souvenirs des Beatles. Il a neuf ans. Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar trouve une clé. Persuadé qu'elle résoudra le mystère de la disparition de son père, il part à la recherche de la serrure qui lui correspond. Sa quête le mènera aux quatre coins de New York, à la rencontre d'inconnus qui lui révéleront l'histoire de sa famille. Après le choc de Tout est illuminé, cet étonnant objet littéraire et typographique explore à nouveau, mais sur un autre registre, les chemins d'une mémoire à jamais perdue. Quand tout a été oublié, il ne reste plus qu'à inventer."

 ******

 Ouais. Compliqué.

En gros, le héros, un petit bout d'homme de 9 ans, n'est pas tout à fait comme les autres enfants. Il est très intelligent, mais aussi un peu bizarre parfois. Il ne mange que végétaLien, il collectionne des trucs bizarres et il pose tout le temps plein de questions (pardon si tu es végétalien, si tu collectionnes des trucs bizarres ou si tu poses tout le temps plein de questions, mais tu es sûrement bizarre :p).

Mais surtout, son papa est mort un an auparavant, dans les attentats du 11 septembre. Depuis, Oskar, puisque c'est son nom, repense sans arrêt aux jeux qu'ils faisaient ensemble, parce que forcément son père il était très intelligent aussi, et il lui organisait souvent des jeux de piste à travers toute la ville. Si je te dis ça c'est que c'est important.

Un jour, dans la chambre de ses parents, Oskar fait tomber un vase, qui se brise en mille morceaux et révèle une clé, qui était cachée à l'intérieur (forcément).

Du coup, dans sa logique de gamin de 9 ans un peu bizarre, Oskar se dit que chaque clé a sa serrure, et il décide de partir à la recherche de cette fameuse serrure (bizarre je t'ai dit !) à travers toute la ville, qui est New-York (cf les jeux de piste !). Courageux hein ? En plus il pense que grâce à ça il résoudra le mystère de la disparition de son père, car il y a eu un coup de fil bizarre de sa part le jour de l'attentat, mais je n'en dis pas plus.

Dans sa quête, Oskar va faire plein de nouvelles rencontres, dont un petit vieux tout choupinou qui va l'accompagner durant un long moment. On rencontre également la grand-mère d'Oskar et sa maman, même si on ne la voit que rarement.

J'aime beaucoup la façon dont le livre est rédigé, et les dialogues flash-back entre Oskar et son papa sont un vrai régal. En voici un extrait :

"Quand papa était venu me parler ce soir-là, on avait parlé du livre et je lui avais demandé de chercher une solution à ce problème.
- Quel problème ?
- Celui de notre relative insignifiance.
Il avait dit :
"Eh bien que se passerait-il si un avion te parachutait au milieu du Sahara et que tu ramassais un seul grain de sable avec une pince pour le déplacer d'un millimètre ?
- Je mourrais probablement de déshydratation.
- Non, je te parle seulement de cet instant-là, quand tu déplacerais cet unique grain de sable. Qu'est-ce que ça signifierait ?
- Je ne sais pas, dis-le moi.
- Réfléchis."
J'avais réfléchi.
"Ben, j'aurais déplacé un grain de sable, quoi.
- Ce qui voudrait dire ?
- Qu'est-ce que ça voudrait dire que j'ai déplacé un grain de sable ?
- Ca voudrait dire que tu as changé le Sahara.
- Et alors ?
- Alors ? Alors le Sahara est un désert immense. Il existe depuis des millions d'années. Et tu l'as changé !
- C'est vrai ! J'avais dit en m'asseyant dans mon lit. J'ai changé le Sahara !
- Ce qui veut dire ?
- Quoi ? Dis-le moi.
- Je ne parle même pas de peindre la Joconde ni de guérir le cancer. Je te parle seulement de déplacer un grain de sable d'un millimètre.
- Oui ?
- Si tu ne l'avais pas fait, l'histoire de l'humanité aurait été autre...
- Mmm-mmm ?
- Mais tu l'as fait, et donc ... ?
Je m'étais mis debout sur mon lit en montrant du doigt les fausses étoiles et j'avais crié :
" J'ai changé le cours de l'histoire de l'humanité !
- Exactement !
- J'ai changé l'univers !
- Effectivement.
- Je suis Dieu !
- Tu es athée.
- J'existe pas !"

Chose surprenante, on trouve aussi dans ce livres des illustrations, des images du 11 septembre (mais rien de choquant), et d'autres choses que je ne peux pas te dire pour ne pas spoiler. Un seul conseil : privilégie la version brochée, elle est plus chère, certes, mais les images sont en couleur et c'est bien plus sympa !

Conclusion : Malgré quelques longueurs, et des moments ou ça devient difficile à suivre, c'est un bon roman et je le recommande vraiment. Il faut juste le lire en ayant l'esprit ouvert :) Les dialogues et les idées d'inventions d'Oskar sont vraiment géniaux !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site