Biographie & Autobiographie

Un secret - Philippe Grimbert

Un secret - Philippe GrimbertPhilippe Grimbert est né en 1948 à Paris. Après de longues études de psychologie, il passe une dizaine d'années en analyse chez un lacanien, puis ouvre son propre cabinet à Paris. Il travaille aussi dans deux instituts médico-éducatifs auprès d'adolescents autistes ou psychotiques. Passionné de musique, de danse et d'informatique, il publie deux essais : Psychanalyse de la chanson et Pas de fumée sans Freud. C'est le roman La petite robe de Paul qui le fait connaître en littérature générale ; il est en tout l'auteur de quatre romans parus aux Éditions Grasset, dont Un secret qui est ensuite adapté au cinéma.

Ses autres romans : La petite robe de Paul (2001) ; La mauvaise rencontre (2009) ; Un garçon singulier (2011)

Prix Goncourt des lycéens en 2004, prix des Lectrices de Elle, prix Wizo en 2005

Nombre de pages : 184 pages

Prix : 5,60 €

******

Souvent les enfants s'inventent une famille, une autre origine, d'autres parents. Le narrateur de ce livre, lui, s'est inventé un frère. Un frère aîné, plus beau, plus fort, qu'il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne vérifieront pas... Et puis un jour, il découvre la vérité, impressionnante, terrifiante presque. Et c'est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu'il lui incombe de reconstituer. Une histoire tragique qui le ramène aux temps de l'Holocauste, et des millions de disparus sur qui s'est abattue une chape de silence.
Psychanalyste, Philippe Grimbert est venu au roman avec La petite robe de Paul. Avec ce nouveau livre, couronné en 2004 par le prix Goncourt des lycéens et en 2005 par le Grand Prix littéraire des lectrices de Elle, il démontre avec autant de rigueur que d'émotion combien les puissances du roman peuvent aller loin dans l'exploration des secrets à l’œuvre dans nos vies.

******

Tout d'abord, il faut que tu saches que ce roman est autobiographique et qu'une grande partie se passe durant la Seconde Guerre Mondiale. Je précise parce que ça peut aider à comprendre le bouquin, par exemple moi je savais pas, ben j'ai mis vachement longtemps à faire le rapprochement entre le nom de l'auteur et celui du narrateur ("tiens c'est marrant ils s'appellent pareil !" ...), et ça peut aussi aider pour le contexte.

Maintenant que c'est dit, voici l'histoire.

Le narrateur, Philippe, qui est donc né en 1948 (autobiographie tout ça...) dans la France d'après-guerre, est le fils de Maxime et Tania, deux athlètes de haut niveau qui sont "faits pour être ensemble" comme on dit. Au contraire de ses parents, Philippe est frêle et chétif, il a un creux thoracique sous le plexus qui nécessite des soins permanents de son infirmière et confidente, Louise, dont le cabinet est installé à côté du magasin d'articles de sport tenu par ses parents. Parce qu'il est fils unique et qu'il se sent seul, il s'invente un grand frère qui est tout ce qu'il n'est pas : populaire, grand, fort, et surtout, en pleine santé. Mais un jour, alors qu'il fouille un carton dans le grenier, il découvre un chien en peluche dont il s'entiche et qu'il emporte partout avec lui. Mais cette découverte installe un profond malaise dans la famille, notamment chez son père, au grand étonnement de Philippe qui va essayer de découvrir ce que cache cette peluche, loin de se douter que ce secret va bouleverser sa vie à jamais.

Ça fait hyper dramatique hein ? Et pourtant, je n'exagère même pas !

Au début de ma lecture, j'ai eu un peu de mal avec l'écriture de Philippe Grimbert, je ne sais pas pourquoi, mais je n'aimais pas du tout sa façon d'écrire. Puis j'ai été tellement prise dans l'histoire que je n'y ai (presque) plus fait attention. Ce roman est un livre poignant et émouvant, triste aussi, et qui se lit d'une traite (tant parce qu'il est petit que parce que l'histoire est prenante). Le fait que ce soit une histoire vraie rajoute encore du dramatique à la chose et l'on s'attache vraiment au narrateur, car il nous raconte l'histoire avec son point de vue et ses intuitions d'enfant, la façon dont il perçoit les non-dits et certaines réactions de ses parents, sentant qu'ils lui cachent quelque chose mais sans parvenir vraiment à mettre le doigt dessus. Quant aux parents, je les ai trouvés froids et distants avec leur fils, et l'on sent bien que le père est déçu que Philippe ne soit pas un athlète comme lui, ce que ressent également le narrateur et fait qu'on a de la peine pour lui. J'ai préféré Louise, qui est plus proche de Philippe que ses parents et qui, parce qu'elle est boiteuse, le comprend mieux que quiconque.

Les chapitres, qui sont très courts, ne se suivent pas forcément ; ils se font plutôt au gré des pensées et des souvenirs de Philippe. J'ai vraiment apprécié la fin, lorsqu'il est plus âgé et qu'il revient sur son histoire, car c'est un très beau passage et l'on comprend vraiment pourquoi il a eu besoin d'écrire ce livre, qui lui sert en quelque sorte d'exutoire.

Philippe GrimbertConclusion : Ce livre est plutôt une bonne découverte malgré la plume de Philippe Grimbert qui m'a un peu dérangée, et cela m'a donné envie de voir le film (qui doit être émouvant à souhait !).

Et pour ceux que ça intéresse, le film est sorti en octobre 2007, et a été réalisé par Claude Miller, avec dans les rôles principaux Cécile de France (Tania), Patrick Bruel (Maxime) et Julie Depardieu (Louise).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site